neustark a été fondé en 2019 par Johannes Tiefenthaler et Valentin Gutknecht comme spin-off de l'ETH Zurich. Ces deux entrepreneurs sont réunis par leur vision commune d’une solution de valorisation et d'élimination du CO₂.
 
En 2020, le premier appareil pilote de neustark a été intégré à une ligne de production d’une entreprise de béton. Les différents producteurs de béton piègent du CO₂ grâce aux installations mobiles et produisent du béton, qui sera utilisé dans des projets de construction publics et privé.
Neustark_B008_0103_small.jpg
about neustark.
Glacier_weisswert.jpg
contexte.
Dans le traité de Paris sur le climat, qui a été ratifié (en janvier 2021) par 188 pays (incluant la Chine, les USA, l’Europe, l’Inde et la Russie), chaque pays s’engage à réduire les émissions de gaz à effet de serre afin d’atteindre une neutralité climatique au sein de leurs frontières.
 
Ces engagements impliquent une réduction des émissions jusqu’à environ 90% (par exemple, obtention de l’électricité par énergie hydraulique au lieu du charbon) et jusqu’à 10% d’émissions négatives, en supprimant les émissions non évitables de l’atmosphère.  

Comme tous les pays, contrairement au protocole de Kyoto, ont pour objectif de réduire les émissions, le marché des émissions évitées sera donc réduit petit à petit. Par contre, le marché des émissions négatives s'établira, et dominera dans un futur proche, le marché des émissions.
 
Déjà en 2030, les émissions de gaz à effet de serre devraient se situer au moins 50% en dessous du niveau de 1990 – c'est ainsi que le veut la décision parlementaire de révision complète de la loi sur le CO₂ du 25 septembre 2020 en Suisse. 
effet.
9% des émissions de gaz à effet de serre globale proviennent de la production de béton. Le béton est le matériau de construction le plus demandé, et est à la fois l'un des plus grands exterminateurs du climat.
Chaque année, la production globale de ciment génère 2,5 milliards de tonnes d'émissions de CO₂, ce qui correspond à environ un quart du trafic aérien global.
L'utilisation de béton recyclé en tant que piège à dioxyde de carbone est l'une des technologies les plus prometteuses dans le secteur du Carbon Capture and Storage (CCS). Des fournisseurs tels que la startup suisse neustark permettent déjà aujourd'hui une amélioration significative du bilan climatique des nouveaux bâtiments. 
Neustark_B008_0055_small.jpg
En 2025, le béton net-zéro est à l'horizon, stockant en permanence la même quantité de CO₂ que celle générée lors de sa production.
Valentin Gutknecht est un gestionnaire d’entreprise et s’occupe de la section opérationnelle chez neustark. Avant la fondation de neustark, il opérait chez une autre entreprise dérivée de l'ETHZ, l’entreprise suisse pionnière dans l’élimination de dioxyde de carbone de l’air ambiant.
Neustark_B008_0020_small.jpg
neustark_B008_0028_small.jpg
Johannes Tiefenthaler, co-fondateuer et head of process de neustark, fait son doctorat dans les domaines du génie mécanique et génie technique de ETH Zürich dans le groupe du professeur Mazzotti, et effectue des recherches sur les prochaines générations de technologies de minéralisation du dioxyde de carbone.